Tant mieux !

Posted: domingo, 13 de octubre de 2013 by yannier RAMIREZ BOZA in Etiquetas:
0


A l'Atelier du Garage ce dimanche 13 octobre 2013 un événement à ne pas manquer. Commencé au début de l'été et présenté en automne : "Tant mieux!" un Roman photo inédit en 17 scènes, tout en noir et blanc ! 
Nous Tous est une collection automnale qui allie Art et saugrenu c'est le SAUGREN'ART !

Nous Tous, l'esprit n'est pas à l'individualisme et au chacun pour toi, un travail collectif de créativités diverses alliant écriture, mise en scène, décors dessinés à la main, photos, vidéo, infographie...
Nous Tous sont tous de Montpellier et Nous Tous adoptent tous le fil directeur de l'Art, l'Amour, l'Arnaque et le Ah Ah Ah ! Nous tous créent un Roman photo inédit en 17 scènes et tout en noir et blanc. Découvrir "Tant mieux !" la crétion inédite des meilleurs artistes contemporains de Montpellier, c'est simple il suffit de 4'59 d'attention pour Vous Tous.

L'échelle des plans

Posted: sábado, 12 de octubre de 2013 by magali in Etiquetas:
0


Rene Peña, artiste cubain, série "white things".
Grand Zoo. Clic sur connexion.

 Juliette observe la première publication, une photo : deux touristes bronzés et tristes en attente de leur vol international. Traverser l’Atlantique vers Paris.

Clic sur la photo pour l’agrandir, clic sur la flèche, photo suivante : deux bulletins météo : Rosny sous bois, France : 10°/Playa del Carmen, México : 27°.

Clic sur le message : il n’y a donc personne connecté à cette heure ?

 Juliette sourit et calcule grosso-modo l’heure de connexion : 2h du mat ici à l’est du méridien de Greenwich. Les deux touristes ont sans doute oublié qu’il existe un décalage horaire entre Paris et le Mexique ? Ou bien s’agit-il d’un acte d’égocentrisme ? A peine quelques secondes de doute, juste le temps de laisser son majeur actionner la boule de la souris vers la publication suivante :

 Baptiste a changé la photo de son profil, coup d’œil à la photo du nouveau profil.

Clic sur la photo pour l’agrandir : gros plan sur le visage de Baptiste, ses avant-bras sont tendus, on devine hors champ ses mains qui tiennent l’appareil. Juliette ouvre une fenêtre dans Internet et vérifie l’échelle des plans. Elle lit : Le gros plan. Ce plan attire l'attention du spectateur sur un visage, une expression, un objet particulier. Il "force" l'intérêt du spectateur. L'image envahit le regard. Le gros plan insiste sur un objet qui devient très important dans le cours du récit.

Une photo de lui-même, prise par lui-même, Juliette en scrute le second plan : absolument rien, un chemin désert, même pas un caillou à l’horizon.

 Clic sur Baptiste et vérification de la photo de l’ancien profil : Baptiste en train de sauter sur une plage déserte, seul. Juliette vérifie à nouveau l’échelle des plans et lit : Le plan moyen (ou plan en pieds) cadre le personnage en entier. Ce plan donne un rôle à tout le corps, en évacuant le contexte dans lequel évolue le personnage.

 Juliette a une vague impression, image subliminale ? Trois nombrils lui apparaissent. Dernière vérification à l’échelle des plans, lecture :
L'insert est un très gros plan qui capte un détail. Ce détail est exagérément grossi : on insiste donc sur son importance. C'est le plan dramatique par excellence.

 Juliette sourit.

 Clic sur déconnexion.

LinkWithin