Perdre le nord - 11 - Si del cielo te caen limones

Posted: miércoles, 17 de junio de 2015 by magali in Etiquetas:
0

Déjà les adultes avant vous l’ont fait. Le comportement n’a rien d’inédit.

Quelles que soient les conversations de jeunesse qui ont pu avoir lieu, les certitudes exprimées et les critiques émises, le résultat est là : une tuile.

Garder le secret dans un premier temps sera le réflexe le plus communément partagé. Diffuser la nouvelle au compte-gouttes, choisir l’oreille, trier les tympans parmi tous les tympans, en écarter encore certains.

Le temps passe. La tuile se transforme en quelque chose de  familier, de plus en plus familier pour vous. Vous remarquez que vous vous êtes organisé, habitué, sans doute conformé.

D'autre part, la nouvelle s’est répandue sans que vous n’y soyez pour quelque chose. Le bouche à oreille a travaillé pour vous.

Economie d’explications.
Parade aux justifications.
Dérobade aux longues conversations.
Issue aux analyses malcommodes.
Porte de sortie.


Aucun tympan désormais n’est vierge. Tous savent. Ça s’est su.

Il n’y a plus rien à en dire. Il n’y a plus rien à dire.


Option un : Choisir subtilement le premier tympan afin que le secret se diffuse selon votre volonté.

Option deux : Doser le temps nécessaire. Envisager qu’il peut s’agir de plusieurs mois, voire quelques années. S’en remettre néanmoins à la chaîne du bouche à oreille afin d’éviter les secrets de famille. Vous vous éloigneriez du but recherché.

Option trois : Savourer le gain de ne pas avoir eu à dire certaines choses plutôt que l’idée que vous vous êtes sacrifié, résigné ou pire que vous avez souffert, subi. Remarquez combien votre entourage s’est habitué facilement à cette nouvelle puisque cela n’en a jamais été vraiment une. Pourtant votre enfant est homo. Pourtant vous êtes géniteur sans l’avoir souhaité. Pourtant vous êtes marié(e) avec la personne à laquelle vous n’auriez jamais pensé dire oui. Pourtant, pourtant…


Ouka lele, artista española, peluquería, limones.

LinkWithin