Et où va-t-il nous mener ce feuilleton ?

Posted: lunes, 14 de noviembre de 2011 by magali in Etiquetas:
0

- Cette lettre Silvio ? De quoi s’agit-il ? Ce rendez-vous chez le général… Parle, de quoi s’agit-il ?

- Ma beauté je suis comme toi, sauf que cela ne m’empêche pas d’être agréable mon cœur, de dire bonjour, de parler avec douceur, qu’est-ce qui me vaut l’arrivée d’une tigresse aujourd’hui ?

- Je crois avoir droit à des explications, je n’aime pas ces secrets, depuis quand ? Depuis quand as-tu des secrets derrière mon dos ?

- Il n’y a aucun secret, je vais tout t’expliquer jusque là où je pourrai. C’est pas ordinaire cette situation, crois-moi. Assieds-toi, je te prépare un café bien sucré, tu en as bien besoin à ce que je vois. Beaucoup de sucre pour adoucir ma tigresse...


Sheila Castellanos, shhhh...

- Je suis sur des charbons ardents depuis la lecture de la lette, ça ne me plait pas beaucoup ce rendez-vous chez le général et pour tout te dire encore moins que les instructions arrivent de ta bouche au compte-goutte.

- Tiens bois ça mon cœur, je vais fermer le salon et t’expliquer. Voilà, le général apprécie énormément notre travail. Il a été favorablement impressionné lors du dernier défilé de commémoration de la Révolution. Notre travail lui a énormément plu. Donc il demande à ce que nous nous rendions vendredi chez lui pour une soirée privée. C’est aussi simple que ça, on viendra nous chercher.

- Aussi simple que ça ? Mais à quelles conditions ? On va faire quoi exactement chez le général ?

- Ah ! voilà, on y vient, tu commences enfin à te montrer raisonnable, à rentrer tes griffes. Oh là là ! Yalili, contrôle tes nerfs ma belle dorénavant on va jouer dans la cour des grands ma beauté. Ces filles ! Une vraie boule de nerfs, c’est moi le plus heureux à préférer les garçons, ces nerfs ma chérie, ça m’épuise.

- Silvio !

- Oui, alors voilà, vendredi on viendra nous chercher dans l’après midi. Chez le général je te préparerai pour un défilé privé en l’honneur d’une fête qu’il organise, c’est tout, c’est aussi simple que ça. Bien sûr nous serons payés pour cela. Le double ma belle ! Tu vois, un bon boulot en somme.

- Ah oui ? Tu crois ça ? Tu crois qu’avec eux c’est aussi simple que ça ? Tu crois vraiment ça ? Silvio je ne te reconnais pas, ou le général te plait ou son mandataire te plait. Tu laisses tes penchants embrumer ta raison mon grand ! Tu es encore plus folle que ce que je pensais. Silvio, réveille-toi ! Tu les connais non ? Tu connais leurs promesses ? On risque de payer plus cher que ce que l’on va gagner… Non, je n’aime pas ça, ça ne me dit rien de bon.

- Mais mon cœur, on a le choix ? Tu crois qu’on a le choix ? Rien du tout, c’est comme ça, ce sont des ordres si tu veux bien comprendre. Je suis comme toi, embarqué dans la même histoire, c’est l’histoire de Yalili et Silvio chérie. On doit continuer, c’est notre feuilleton commun, celui qu’on joue ensemble.

- Oui, c’est bien ce que je comprends depuis la lecture de la lettre. Et où va-t-il nous mener ce feuilleton ?

- N’y pense pas trop, n’y pense même pas du tout, ok ? Tout ce que je sais c’est que depuis le début tu es une princesse et que tu portes ton pouvoir sur la tête. Je suis Silvio, celui qui te coiffe et te transforme au gré de son talent, je suis celui qui révèle ton pouvoir, je suis ton serviteur et je suis prisonnier de la même histoire.

0 comentarios:

LinkWithin