Regard à gauche

Posted: martes, 21 de diciembre de 2010 by magali in Etiquetas:
0

- Tu y retournes ?
- Oui, j’ai préparé le seau et l’aspirateur, j’en aurai pas pour longtemps… Une petite heure maxi.
- Bon, comme tu veux. Mais est-ce bien nécessaire ? Tu as déjà nettoyé la voiture dimanche dernier.
- Bien sûr. Qu’est-ce que tu crois, si j’en profite pas le dimanche, alors quand ?
- Comme tu veux. Je t’attends.

De la terrasse Fanny observe comment Luc ouvre la voiture, installe lentement l’aspirateur. Son dos et ses fesses apparaissent puis disparaissent à l’intérieur de la voiture : leur dernière acquisition un 4 X 4 Toyota, 3 portes, diesel, boîte manuelle, 6 vitesses, puissance 173 CV, Moteur : 4 cylindres en Ligne, 40000 euros.

Les bras croisés sur la rambarde, les cheveux négligemment relevés dans une pince en plastique blanc, vêtue d’un vieux tee-shirt et d’un short trop grand Fanny observe patiemment. Si Luc se dépêche peut-être pourront-ils profiter de ce dimanche matin…

- Bonjour !

Regard à gauche, de la terrasse voisine, un homme lui sourit.

- …Jour. Elle articule à peine, c’est qui celui là ?
- Belle journée ! Sur la terrasse voisine l’homme lui sourit toujours.
- Mmm, oui, belle journée. Il va pas lui faire la causette non ? Regard en bas, Fanny observe patiemment le dos et les fesses de Luc.

Torse nu, fraîchement douché, Octavo observe la nana sur sa droite. Elle a l’air pas mal. Sans doute la voisine. Dimanche dernier elle était là à la même heure vêtue d’un vieux tee-shirt et d’un short trop grand. Aujourd’hui ses cheveux sont mouillés et peignés, elle porte une nuisette claire avec de fines bretelles sur ses épaules nues et son décolleté est plutôt sympa. Encore mieux que dimanche dernier.

- Bonjour ! Lance Octavo, très motivé.

Regard à gauche. Sur la terrasse voisine il lui sourit, les mêmes dents blanches, les yeux rieurs, environ 1 m 90, le torse lisse, de beaux biceps. Plutôt sympa. Regard en bas. Fanny observe comment Luc ouvre la voiture installe lentement l’aspirateur. Son dos et ses fesses apparaissent puis disparaissent à l’intérieur. Regard à gauche.

- Encore un beau dimanche, presque aussi beau que vous ! Enfin si je puis me permettre. Reprend Octavo.
- Ah ! merci. Fanny lui sourit, son sourire préféré celui qu’elle réserve aux photos.
- Je m’appelle Octavo, je suis votre voisin alors.
- Oui, moi c’est Fanny.
- Eh bien bonjour Fanny ! Bon dimanche, un jour pareil il faut en profiter n’est ce pas ? A bientôt j’espère !
- Oui, c’est vrai. Bon dimanche.

Regard en bas Fanny observe le dos et les fesses de Luc qui frotte le capot du 4 X 4 Toyota ,3 portes, diesel, boîte manuelle, 6 vitesses, puissance 173 CV, Moteur : 4 cylindres en Ligne, 40000 euros.

Regard à gauche. Il est rentré. Elle a encore à l’esprit les quelques phrases : Encore un beau dimanche, presque aussi beau que vous ! Enfin si je puis me permettre. Je m’appelle Octavo, je suis votre voisin alors… Eh bien bonjour Fanny ! Bon dimanche, un jour pareil il faut en profiter. A bientôt j’espère ! Un bel accent, il doit être Argentin ou Chilien. Cette désinvolture, cette décontraction comme s’ils se connaissaient. Plutôt sympa.

Fanny attend que Luc descende sur le parking pour s’installer à la terrasse. Elle a relevé ses cheveux dans un chignon compliqué duquel s’échappent quelques mèches sur ses joues et sur sa nuque. Elle a enfilé sa nuisette mauve, celle qui est assortie à ses yeux, celle qui laisse voir son dos presque entièrement nu, celle qui dessine ses seins et ses hanches. Regard à gauche. Il devrait bientôt sortir.

Octavo a enfilé un short en jean et un débardeur blanc qui met en valeur sa peau mate et découvre ses épaules de boxeur, ses biceps durs. Regard à droite, elle est déjà là. C’est bon signe se dit il. Il l’observe en souriant.

- Salut ! Salut Fanny !
- Salut !
- Ça va ? Quel beau dimanche et quelle belle vue depuis ma terrasse. C’est génial d’être là. C’est bien sûr vers elle qu’il regarde sans équivoque.
- Oui ça va. Elle ne peut pas s’empêcher de rire devant autant d’aplomb. Puis elle reprend un peu plus protocolaire - Excusez-moi je suis peut-être indiscrète et on a dû vous le demander des centaines de fois, mais de quelle origine êtes-vous ?
- Ah ! Mais y’a pas de souci, je suis Cubain, ça s’entend tant que ça ?
- Non pas vraiment, un léger accent quand même et puis votre prénom, Octavo... Je pensais que vous étiez Argentin, je ne sais pas pourquoi, c’est un peu bête.
- Non, pourquoi pas ? Mais je suis Cubain, voilà. D’ailleurs je peux vous inviter à un vrai café cubain ? Enfin, si vous aimez le café bien sûr…

Regard en bas : 4 X 4 Toyota,3 portes, diesel , boîte manuelle, 6 vitesses, puissance 173 CV, Moteur : 4 cylindres en Ligne, 40000 euros.

Regard à gauche.

- Pourquoi pas ?

0 comentarios:

LinkWithin