Motel Habana

Posted: jueves, 4 de noviembre de 2010 by magali in Etiquetas:
0

Le cortège accompagne les amoureux vers la chambre que Damayi leur a dégottée. Ils vont s'y héberger pour une nuit entière d'amour. L'endroit est secret, une chambre, dans une maison, dans une rue, dans La Havane. Une chambre louée où l'on peut s'aimer, un espace à soi où l'on peut se déshabiller entièrement pour faire l'amour, sans hâte, sans peur de la surprise d'être découverts. Une chambre à soi pour toute une nuit, un luxe rare, quelques billets.

D'abord ce couple qui va s'aimer à la tête du cortège, puis Damayi qui connaît l'adresse pour l'avoir déjà essayée, puis son fils qui l'a suivie sans bien savoir où elle allait, puis nous qui fermons le cortège.

Les questions de l'enfant fusent. Où vont-ils ? Que vont-ils faire ?

Les ondes de l'amour débordent et nous contaminent tous. Alors nous en parlons. Damayi, la mère, explique à son enfant que les amoureux vont s'aimer, qu'ils vont pratiquer le sexe, qu'ils vont avoir un moment d'intimité, pour eux, qu'ils vont pouvoir faire du bruit, qu'ils vont inventer des jeux, qu'ils ne vont pas déranger. Elle rit alors bruyamment comme pour donner le niveau des décibels autorisés. Ceux qui pourront jaillir sans pudeur, sans que la mère entende, sans que la soeur entende, sans que les voisins entendent.
A son ton je sens qu'elle aussi est un peu excitée, joyeuse à l'idée de ce qui va arriver. L'amour c'est gai. L'enfant se tourne vers moi.

Toi aussi tu as une chambre réservée ?

Non, pas ce soir, mais on ne sait jamais...

0 comentarios:

LinkWithin