Babalú Ayé (1/2) - Invocation

Posted: lunes, 6 de septiembre de 2010 by magali in Etiquetas:
1


Cher fils,


tu me demandes dans ton dernier message ce dont j'ai besoin, je n'ai besoin de rien. Ta seule visite comble tous mes désirs, j'attends avec impatience le jour de ton arrivée, j'ai pris mes congés en fonction des dates de ton séjour afin de pouvoir être près de toi et m'occuper de toi et de ton épouse correctement. Mais tu sais bien qu'ici rien n'est facile, aussi si tu en as l'occasion je te demanderais seulement une chose, apporte-moi du collyre. J'ai toujours cette faiblesse aux yeux et en ce moment il est difficile d'en trouver.

Oui, ta grand-mère va bien et elle te fait savoir sa joie à l'idée de ta prochaine visite. Elle se plaint toujours de tout, tu la connais. Elle dit que ses os lui font mal et elle te demande de lui trouver une pommade pour soulager ses rhumatismes, ici aucune n'a d'effet sur ses douleurs. Elle pense qu'il existe en Europe des médicaments plus sophistiqués, elle soupçonne la pommade d'ici de ne contenir qu'un peu de graisse et d'herbes aromatiques. Tu la connais, elle en a vu d'autres et garde cet esprit critique envers et contre tout...

Cela ne doit pas te préoccuper ni t'embêter, c'est seulement si tu peux. Mon cher fils tu seras bientôt là et tu verras que ta grand-mère n'a pas changée, ta soeur non plus d'ailleurs. Elle râle souvent car le bébé est enrhumé, il a le nez bouché et ne peut pas respirer la nuit. Cela l'empêche de dormir et il réveille la maisonnée avec ses pleurs. Il est aussi fort que toi, un vrai petit homme et quand il pleure crois-moi c'est pire que tout. Ta soeur t'envoie dire que si tu le peux, amène-lui un médicament pour déboucher le nez, un fluidifiant, tu vois ? Enfin seulement si tu as l'occasion d'en trouver, ne t'embête pas avec ces petits tracas mon fils, ta seule présence parmi nous sera déjà beaucoup et un grand soulagement pour mon coeur de mère et de grand-mère. D'ailleurs ta nièce a eu ses premières règles et c'est maintenant une femme, le problème c'est que les douleurs que cela lui provoque lui font souffrir un vrai martyre chaque mois. Les deux premiers jours elle ne peut pas se lever pour aller à l'école . Ici on ne trouve pas de bons médicaments pour la soulager. Comme tu iras à la pharmacie pour ce que je te demande profites-en pour lui acheter des antispasmodiques, des antalgiques, elle est douillette depuis sa naissance et j'ai bien peur que cela ne s'arrange pas avec le temps, enfin !

Nous allons bien à part les petits soucis du quotidien, rien de grave cependant. Ta soeur travaille toujours autant et en plus elle s'est mis en tête de suivre des cours de droit à l'université, elle est inscrite aux cours du soir, tu sais le nouveau programme dont je t'avais parlé. Pour l'instant cela lui réussit et elle obtient de bons résultats aux examens préliminaires. Bien sûr son train de vie s'en ressent un peu et trop de fatigue, plus le bébé qui pleure, la pauvre ne dort pas beaucoup. Elle a épuisé tous les somnifères de notre armoire à pharmacie, ceux que je stockais tu te souviens, au cas où... Eh bien, l'armoire est vide et ta soeur ne dort plus, ce sera donc ma dernière demande mais seulement si tu le peux, amènes-lui des somnifères afin qu'elle se repose correctement au moins le week-end. Mon cher fils comme tu le vois nous n'avons besoin de rien et nous sommes en bonne santé car il n'y a rien de grave. L'idée de ton arrivée nous réjouit et chaque jour nous évoquons ce moment en en imaginant les moindres détails. Ne tiens pas compte de ce que je te demande plus haut si tu juges que c'est trop difficile à trouver, mais ici à Cuba rien n'est facile mon fils. Tu le sais bien.

Je t'envoie toute ma tendresse et celle de ta famille, prends soin de toi et de ton épouse.
Ta mère,
Sofía Oller Campos.

PS : Ta nièce te fait dire que si tu lui trouves des antidouleurs fais en sorte qu'ils aient goût à l'orange car tu la connais, elle n'aime pas prendre de médicaments et s'ils ont mauvais goût alors c'est la fin de tout.

1 comentarios:

  1. Anónimo says:

    Super lectura, inteligente e ironica. conoces bien a los cubanos. Felicidades.

LinkWithin